INTERSTELLAR : La grosse claque cinématographique.

P1020341Bonjour à tous ! 🙂

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un film. Mais pas n’importe lequel. A moins que vous ne soyez terrés dans votre petite maison de Hobbit, il semble difficile que vous ayez pu passer à côté de ÇA  :

139642.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Par où commencer ?
    Interstellar est un film de science-fiction écrit par les frères Nolan (Christopher & Jonathan), produit et réalisé par Christopher Nolan. On y retrouve comme acteur principaux Matthew McConaughey (Joseph Cooper), Anne Hathaway (Amelia Brand), Jessica Chastain (Murphy Cooper), et Michael Caine (professeur John Brand).
  • Synopsis :
    Dans un futur proche, la Terre devient de plus en plus hostile, balayée par de fréquentes tempêtes de sable et les cultures sont de plus en plus rares. Un groupe d’explorateurs mené par Cooper utilise un vaisseau interstellaire pour franchir un trou de ver, récemment découvert, permettant de parcourir des distances jusque-là infranchissables afin de trouver une nouvelle planète potentiellement habitable afin de sauver l’Humanité de l’extinction.
  • Une des bandes-annonces du film : ICI !

Pour ceux qui n’ont pas vu le film, ne vous inquiétez pas, je ne révèle aucun grands dénouements de l’intrigue dans cet article.

Interstellar semble déjà être un film qui déchaîne les passions, j’ai remarqué qu’autour de moi, et sur Internet en général, on peut trouver concrètement 3 grands types de critiques :

  1. La critique du : « CE FILM EST UN PUR CHEF D’ŒUVRE QUI VA MARQUER LES DÉCENNIES !!!! »
  2. La critique du « Un bon film de SF, mais j’en attendais plus au vu de la promo ! »
  3. Et enfin le « Ce n’est qu’une looooongue mascarade larmoyante qui combine pleins de théories physiques et philosophiques incompréhensibles. »

Non, je n’invente rien, j’ai bien lu ou entendu de tout ça, et comme on dit : « Les goûts et les couleurs, on en discute pas ! »
Certes, mais si on s’arrêtait à cette pensée là, alors il n’y aurait aucun débat, et ce serait biiiieeen triste. Il faut parfois savoir ouvrir un peu son esprit et accepter le fait que notre opinion n’est pas « L’OPINION QUE TOUT LE MONDE DEVRAIT AVOIR PARCE QUE J’AI LA SCIENCE INFUSE MOI D’ABORD ! »

Si j’ai décidé de faire cette critique, c’est tout simplement parce que j’ai envie de vous partager ma vision sur ce film qui m’a profondément marquée. Je ne suis pas la plus grande cinéphile que ce monde ait connu, mais je vais tenter de vous présenter ce que je pense d’Interstellar, évidemment mon avis va très forcement être semblable ou différent de ce que vous avez déjà pu lire, mais bref, ça, vous le savez déjà… Aloooors c’est parti ! 🙂


J’ai. Adoré. Ce. Film ! Bon, je l’ai même plus qu’adoré…
Si il y a bien un genre de film auquel je suis attachée, c’est la science-fiction. Et ici, je ne peux que remercier Christopher Nolan pour son travail.
Christopher Nolan est un réalisateur très en vogue en ce moment, que j’admire profondément, et je pense que son succès est mérité. Après avoir vu Batman Begins, The Dark Knight, The Dark Knight Rises, Le Prestige et Inception (que j’apprécie tous énormément et dont aucun ne m’a réellement déçue), je dois avouer que je m’attendais vraiment à du lourd avec Interstellar, et je le dis haut et fort, cette fois-ci encore : Je n’ai pas été déçue, loin de là ! 🙂 Donc, si vous aimez Nolan, il y a de très fortes chances que vous aimiez ce film, car oui, Interstellar : c’est du Nolan pur et dur !

374860.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Interstellar est un film aussi beau visuellement qu’émotionnellement. Je l’avoue, je suis du genre sensible devant un film, et il n’est jamais trop difficile de me faire verser quelques larmes, mais pour me faire pleurer comme je l’ai fait mardi au cinéma, il faut tout de même y aller. Et là, pour le coup, Nolan m’a mis une énorme claque. Ce film est d’une intensité incroyable, il vous plonge en douceur dans son univers et dès le premier acte, ça y est : vous êtes pris dans un univers qui semble pourtant si proche du notre (et c’est par ailleurs ici qu’on reconnait bien la patte de Nolan avec son côté « réaliste » et pointilleux)
Parlons un petit peu de l’intrigue : Un gros point fort, les bandes-annonces ne vous révèlent pas tant de choses que ça, et bon Dieu que ça fait plaisir ! 🙂
Bref, l’intrigue est parfaitement bien développée, croyez-moi, je ne me suis pas ennuyée à un seul moment pendant ces 2h49. Et pourtant, il m’arrive de plus en plus de trouver des longueurs à certains blockbusters de 2h. Mais avec Interstellar, ce n’est pas le cas, j’ai suivi le déroulement de cette histoire, en ne décrochant à aucune scène et en étant de plus en plus impressionnée par l’enchaînement que connait ce film. Le scénario est recherché et surtout intense.

171643.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En ce qui concerne les acteurs… Sincèrement, en voyant les têtes d’affiche, ai-je besoin d’en dire plus ? Que dire de Matthew McConaughey… Il m’a bluffé, tout simplement. J’avais suivi en direct la cérémonie des Oscars 2014, à l’époque je l’avais seulement vu jouer dans Tonnerre sous les Tropiques et aujourd’hui je peux vous le dire : Ce bonhomme, il a mérité son Oscar ! Il joue ici comme un Dieu un rôle qui lui colle parfaitement à la peau, et si j’ai pleuré comme pas permis, c’est principalement grâce (ou à cause ? héhé) à lui. Quant à Anne Hathaway et Michael Caine, ce sont des acteurs que j’admire énormément, Anne Hathaway est vraiment touchante dans ce rôle et Michael Caine, pfiouu… C’est un monstre incontesté en tant qu’acteur ! Jessica Chastain maîtrise également très bien son rôle, même si je l’avoue, pour ce coup-ci, j’ai eu un petit coup de cœur sur Mackenzie Foy, qui interprète Murphy lorsqu’elle est enfant.

Photo-Interstellar-4

Certes, Interstellar est un film de science-fiction, mais de gros enjeux dramatiques sont également mis en place, n’en doutez pas. Comme je l’ai dit au départ, oui, j’ai pleuré. On retrouve évidemment des problèmes familiaux, des scènes véritablement déchirantes, dont une qui m’a particulièrement détruite. Je ne vais pas vous dire à quels moments j’ai fondu en larmes, mais si vous allez voir le film, vous allez très rapidement deviné je pense ! ( A moins que vous soyez dotés d’un cœur de pierre 😉 ) bref, ce film n’est pas juste là pour vous balancer pleins d’effets spéciaux et de plans incroyables dans la tronche : il possède un réel côté émotionnel qui peut paraître simple aux yeux de certains, la notion d’amour est biiiieeeen plus présente qu’on ne pourrait le croire. Tout cet aspect a vraiment été travaillé et sublimé par le jeu des acteurs.

Interstellar-2014-Poster-Wallpaper

Et bien évidemment, ce film EST magnifique. Il nous projette dans l’Espace, qui nous fascine et nous terrifie tout autant. Et bon sang, Nolan et toute sa clique ont parvenu à amener des images qui restent véritablement ancrées dans votre mémoire, et des scènes tellement épiques que j’ai encore du mal à m’en remettre ! La notion d’immensité est bien là… Les moyens techniques sont là, et ça se voit ! Certains vous diront qu’ils auraient aimé que le film soit tourné en 3D… Je suis favorable à la 3D, et je pense aussi que certaines scènes auraient eu un impact incroyable si elles avaient été filmées en 3D. Mais vu ce qu’on vous présente visuellement ici, vous vous retrouvez déjà avec la bouche grande ouverte devant cet univers magistral et personnellement, le seul mot qui résonnait dans ma tête c’était : « Woaaaaaaaaaw »
Mais le visuel ne fait pas tout ! Il est accompagné d’une bande-son à la hauteur (notamment pour les séquences dans l’espace). Connaissez-vous par hasard un certain Hans Zimmer ? Eh bien, c’est encore une fois ce monsieur qu’il faut remercier. 😉

189183.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour terminer, je dirais qu’Interstellar a le mérite de ne pas être qu’un simple blockbuster hollywoodien à très gros budget. A mes yeux, c’est bien plus que ça. Ce filme traite en finalité d’un des plus gros fantasmes de l’Homme : trouver une nouvelle planète habitable dans la galaxie. La fin du film, qui peut en surprendre plus d’un (moi la première), nous guide vers une réflexion assez philosophique et profondément touchante. En ressortant du cinéma, j’étais totalement sonnée par cette histoire, ces images, cette musique et ces sentiments, mais si il y a bien un mot qui était toujours présent, c’était : « Magistral. » C’est totalement le genre de film où le retour à la réalité en sortant du cinéma est des plus difficile.

Christopher Nolan a réussi à mettre en avant un des plus beaux aspects que nous offre le cinéma : nous transporter, nous faire rêver.

Interstellar : un Chef d’œuvre ? A mes yeux, oui.

interstellar_stars_wallpaper_by_rrpjdisc-d7tbsjy

Je peux sembler catégorique dans mes propos, mais je tenais vraiment à écrire tout mon ressenti ici. Et en écrivant ces mots, je me rends compte que je me retrouve finalement plus dans le premier type de critique que j’ai décris au départ hahaha ! 😀 Mais si je devais résumer, je dirais simplement que ce film est de loin LE film qui m’aura le plus touchée cette année, sur tous les points, et il risque d’être difficilement égalable ! 😉
Si il y a bien une seule chose que je peux vous conseiller, c’est de foncer au cinéma, profiter pleinement de ce film, et surtout, de vous faire votre propre interprétation, c’est ÇA le plus important !

Félicitations si vous êtes arrivés au bout de tout ce blabla 😉 merci d’être passé et à très bientôt pour de futurs articles ! ♥

giphy

Publicités

5 commentaires sur “INTERSTELLAR : La grosse claque cinématographique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s