SEUL SUR MARS : Le nouveau petit bijou de Ridley Scott.

Seul sur mars

Hello tout le monde ! 🙂

Je suis heureuse de vous retrouver en ce jour d’Halloween pour vous parler du dernier film que j’ai pu voir au cinéma : Seul Sur Mars ! 🙂

1014639_fr_seul_sur_mars_1443430838115

  • Par où commencer ?

Seul Sur Mars est un film de science-fiction réalisé par l’américain Ridley Scott. Le film est basé sur le roman du même nom de l’auteur américain Andy Weir. On y retrouve comme acteurs principaux Matt Damon (Mark Watney), Jessica Chastain (Melissa Lewis), Kristen Wig (Annie Montrose), Sebastian Stan (Chris Beck) & Jeff Daniels (Teddy Sanders).

  • Synopsis :

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

  • Un des trailers du film : ICI !

AVANT TOUTE CHOSE  : Je n’ai pas lu le livre, je ne me permettrais donc pas de faire des comparaisons entre le livre et le film. Je commenterais ici uniquement l’œuvre cinématographique. 🙂 Et pour ceux qui n’ont pas vu le film, ne vous inquiétez pas, je ne révèle aucun grands dénouements de l’intrigue dans cet article.

Décidément, je crois que je ne vais que vous parler de films de science-fiction sur ce blog ! 😉

Quand Seul Sur Mars a été annoncé, j’ai tout de suite été accrochée par le projet et j’ai suivi ses évolutions petit à petit jusqu’à me retrouver dans la salle de cinéma. Un film de science-fiction réalisé par Ridley Scott aka l’homme qui est derrière Alien, Blade Runner, Gladiator, Kingdom of Heaven, Robin des Bois, Prometheus, Exodus et j’en passe ? Je dis oui tout de suite !

ridley scott

Forcément, avec Ridley Scott derrière la caméra, la réalisation du film est de qualité ! Ce cher monsieur est revenu à ce qui l’a révélé et ce qui lui avait valu tant de consécrations au fil des années : la science-fiction.
Le film est particulièrement prenant et bien rythmé. Concernant l’intrigue je dirais qu’on se retrouve face à une aventure humaine intense : je me suis retrouvée à rire, stresser et pleurer tout le long du film… Je me suis même surprise à croiser les doigts toute seule comme une idiote vers la fin du film tant j’espérais que tout se termine bien hahaha !
Les trailers du film peuvent vous donner une bonne idée de ce qu’il vous attend, honnêtement je trouve qu’ils en montrent pas mal (peut-être trop même ?). Ce n’est pas un film de science-fiction très compliqué : les explications techniques sont suffisantes pour comprendre ce qu’il se passe sans pour autant rentrer dans des détails trop fastidieux. On se retrouve donc face à un film de SF accessible à tous qui assume ses touches « hollywoodiennes » sans aucun soucis. Malgré ses 2h20 et des poussières, je n’ai pas décroché en plein milieu du film. Certaines scènes peuvent avoir quelques longueurs par moment, mais rien de bien méchant. Et pourtant, Dieu sait qu’il est difficile de nos jours de faire un blockbuster de plus de 2h qui garde le publique en haleine tout le long !

Un des éléments qui m’a le plus marqué est l’alternance très réussi entre les scènes dans l’espace et les scènes sur terre au sein de la NASA. Un gros point fort du film à mes yeux ! 🙂

seul sur mars casting

Parlons à présent du casting !

Comme vous pourrez facilement le constater, le casting envoie du pâté donc je ne vais pas m’étendre éternellement dessus. Petit coup de cœur pour Jessica Chastain que j’ai trouvé excellente, j’avoue que quand je regardais le film j’avais l’impression de revoir Murphy dans Interstellar(encore une fois, elle interprète à merveille une femme aux apparences fortes qui cache une grande sensibilité) et également Jeff Daniels qui est vraiment très bon dans un rôle aussi sérieux, ça le change et ça ne donne que du positif !

L’ensemble des membres de l’équipe qui accompagne Matt Damon ainsi que le personnel de la NASA (Sébastian Stan, Kate Mara, Michael Peña, Aksel Hennie, etc…) ont tous des rôles bien écrits et bien interprétés, qui à mon goût méritaient même d’être encore plus approfondis. Mais bon, on ne peut pas approfondir tous les personnages en seulement 2h20 !

Et bien sûr, n’oublions pas mon très cher Sean Bean. 😉 Je ne spoilerais pas le film mais j’ai bien ri devant la petite référence au Seigneur des Anneaux qui est faite avec lui. 😀

Bien évidemment je garde le meilleur pour la fin : Matt Damon.

matt damon seul sur mars

Je ne vais pas être très objective pour le coup car J’ADORE CET ACTEUR. J’ai toujours de la sympathie pour lui quand je le vois à l’écran, tout simplement car je le trouve bon dans tous ses rôles 🙂 (à noter qu’il a plus souvent tendance à jouer des rôles de « gentil », la seule exception qui me vient à l’esprit là tout de suite c’est Interstellar)

Matt Damon nous donne ici une interprétation « simple et efficace » d’un homme ingénieux, qui a la rage de vivre et qui pour autant ne perd jamais son humour malgré la situation à laquelle il est confronté.
C’est sûrement l’un des rôles dans lesquels il m’a le plus touchée, croyez-moi, il est extrêmement difficile de ne pas ressentir la moindre compassion pour le personnage de Mark Watney à travers le film (à moins que vous ayez un cœur de pierre, mais dans ce cas je ne peux rien faire pour vous !) La seule critique que je pourrais apporter est que je trouve que le personnage reste étrangement serein face à ce qu’il vit, le côté « folie à cause de l’isolement » est très très peu présent (contrairement au personnage que Matt Damon interprète dans Interstellar justement), je ne sais pas si c’est plus évoqué dans le livre mais ici j’ai trouvé ça dommage, le côté dramatique et humain du film aurait pu être poussé encore un peu plus loin à mon goût.

Cependant, on peut affirmer sans problème que l’originalité du film repose beaucoup sur l’humour des personnages dans un genre de film auquel on n’en attend pas forcément !

seul sur mars décors

Bon, visuellement parlant, vous vous doutez bien que je vais vous sortir que le film est magnifique et que de toute manière les films de SF sont toujours magnifiques, et bla bla blaaa…

Plus sérieusement, ce film donnerait presque envie d’aller faire un petit tour sur Mars. 😉 J’ai surtout envie de vous parler de la 3D car je l’ai trouvé excellente et c’est rare quand je dis ça ! Ça fait vraiment plaisir de se retrouver face à un film avec de véritables effets de profondeur et une 3D utile. Le genre de 3D qui vous donne l’impression lors d’une tempête dans le film que vous allez vous prendre les résidus de poussière dans la tronche. En dehors de la 3D, les paysages martiens artificiels sont vraiment très beaux, quand on voit ce genre de paysages au cinéma, franchement ça fait rêver.

Les courtes scènes qui se déroulent dans l’espace même sont également très réussies, notamment la toute dernière absolument spectaculaire que je ne vous décrirais pas car trop importante au niveau de l’intrigue. 😉

J’applaudis également le compositeur Harry Gregson-Williams (qui avait déjà travaillé avec Ridley Scott pour Kingdom of Heaven et qui a collaboré à la composition des musiques de la série de jeux vidéo Metal Gear Solid, rien que ça !) car j’ai beaucoup aimé ses compositions, qui se mêlaient parfaitement aux images et à l’ambiance du film.
On retrouve également pas mal de musiques disco dans le film (attendez vous à vous manger du David Bowie, ABBA, Donna Summer, etc…), on pourrait croire au départ que ça n’a aucun sens mais finalement ça apporte une dose d’humour en plus sur certaines scènes et c’est au final à mes yeux un parti pris très original, comme avait pu le faire auparavant Les Gardiens de la Galaxie. 🙂

seul sur mars critique

En bref, monsieur Ridley Scott revient en maître dans son domaine de prédilection et nous sort un petit bijou de SF très optimiste qui n’est peut-être pas un chef d’œuvre, certes, mais qui nous donne une belle leçon d’humanité et nous envoie sur la Planète Rouge de manière très réussie avec un casting largement à la hauteur.

Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film et de vous forger votre propre opinion. Si vous êtes amateur de science-fiction ou si vous appréciez le travail de Ridley Scott en général, n’hésitez même pas une seconde et foncez au cinéma. 🙂

(Interstellar reste tout de même encore loin devant, héhéhé)

Sur ce, je vous souhaite un bon week-end, « prenez soin de vous, allez voir des films » comme dirait ce cher Durendal et à très bientôt sur le blog ! ❤

the martian gif

Publicités

13 commentaires sur “SEUL SUR MARS : Le nouveau petit bijou de Ridley Scott.

    1. Je te conseille Interstellar à 200% ! 😉 Oui il y a tout de même quelques longueurs mais il arrive tout de même à nous garder concentré pendant les 2h00 et quelques contrairement à d’autres films où je décroche beaucoup plus rapidement haha ! Bisouus !

      J'aime

  1. J’ai beau vénérer Ridley Scott (Gladiator et Blade Runner, quoi) et adorer Matt Damon (Jason Bourne powa), j’ai été déçue. Alors, pas franchement déçue non plus hein, mais je trouve que, sur deux heures de film, à aucun moment Mark n’a l’air désespéré de se retrouver à deux doigts de copiner avec la Mort. Tout est facile, tout est tranquille alors qu’il est abandonné sur une planète SUPER HOSTILE QUAND MÊME. On ne ressent pas assez la solitude, surtout au début. Sans verser dans du désespoir, ou du déni profond de la réalité non plus, l’intérêt n’est pas là, donc on s’en fout un peu mais… Le titre « Seul sur Mars » aurait pu être un peu plus raccord avec le film, du coup. Parce que là, il est jamais vraiment seul (coucou les conversations Skype avec la NASA) et on perd un peu de vue l’angoisse qui devrait le saisir lui, ou n’importe quel être humain placé dans la même situation. Ça manque de dimension dramatique, ‘fin de réel sentiment d’angoisse, d’impuissance et d’abandon, surtout. Le seul moment où on sent Matt Damon au bord du nervous breakdown, c’est quand toute son installation agricole part en fumée.

    Cela dit, ça m’a empêché d’aimer les 2h30 du film hein. Ridley for eva.
    Et je n’ai pas lu le livre non plus, je me demande donc si cet aspect-là est développé dans le bouquin ou si ça n’intéressait tout simplement pas l’auteur (auquel cas, ma remarque est inutile, telle une réplique du Schtroumpf Grognon).

    J'aime

    1. Très intéressant ton point de vue et je suis quelque peu d’accord avec toi sur l’aspect un peu trop optimiste de Mark Watney… Et pour répondre à ta question, cet aspect ultra « optimiste » est aussi très présent dans le livre, voir plus !! C’est vraiment le caractère même du personnage et je pense que c’est une volonté de l’auteur de montrer que les astronautes sont formés pour ne jamais être défaitistes 🙂

      J'aime

      1. Je vois 🙂 J’ai prévu d’acheter le livre pour me faire mon avis (bon, en fait, je l’avais suggéré comme idée éventuelle pour un cadeau de Nowel de dernière minute, mais on m’a pas écouté)(c’est con, hein?).
        Ta réponse me rend curieuse, le monde des astronautes, des étoiles, du Big Bang et tous ces trucs auxquels je pige rien me laisse sur ma faim tout le temps, vu que je n’y comprends rien, ahah 😀

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s